By | 6 novembre 2019

Suivant un arrêté présidentiel publié au journal officiel Le Moniteur en date du 31 octobre dernier, le gouvernement vient d’annoncer une révision à la hausse du salaire minimum de plusieurs secteurs, une décision prise en vue de répondre aux difficultés auxquelles fait face la population.

A partir de ce 1er novembre, le salaire minum de référence est fixé à 550 gourdes par journée de 8 heures de travail pour les entreprises en croissance et relativement stable dont les supermarchés, Bijouteries et institutions scolaires.

Pour les travailleurs du segment B regroupant des entreprises du secteur minier, des vêtements, entre autres, le salaire minimum est fixé à 440 gourdes pour une journée de travail. 385 gourdes est le salaire minimum fixé par le gouvernement pour les travailleurs issus du segment C qui regroupe les personnes qui travaillent dans la restauration, dans l’agriculture, entre autres.

Le salaire minimum pour le segment E qui concerne le Personnel de maison, est passé 215 à 250 gourdes.

Le salaire minimum pour les ouvriers du textile est fixé à 500 gourdes pour 8 heures de travail. 440 gourdes pour les agences de sécurité et le secteur pétrolier. Pour le segment G où l’on trouve des écoles professionnelles privées et des institutions de santé privée, le salaire minimum est de 440 gourdes pour une journée de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *