By | 13 août 2019

Le sénateur Antonio Cheramy demande à la population de maintenir le flambeau de la mobilisation contre la mauvaise gestion de l’équipe au pouvoir.

Le dossier de Dermalog, le retard pris par le ministère de l’économie et des finances dans le paiement des employés, la corruption, le chômage, la défaillance le clientélisme au niveau de certaines  institutions sont autant de dossiers qui prouvent que le pays n’est plus dirigé, pense le sénateur Antonio Cheramy.

Le sénateur de l’opposition n’a pas caché son inquiétude face à ce qu’il appelle la velléité du Président de la République de diriger par décret une fois que le mandat des députés touche à sa fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *