« CADUCITÉ », le maitre mot qui peut handicaper un éventuel accord politique, croit comprendre Joseph Lambert

Le terme caducité utilisé par le président à travers son tweet pour parler de la fin du mandat des députés et de deux tiers du sénat, tombe mal dans les oreilles de certains sénateurs en fonction, et même le secrétaire général de l’institution. Pour Rony Gillot on peut parler de dysfonctionnement du sénat. En revanche, le secrétaire général a fait croire que le grand corps continuera d’exercer son rôle suivant l’article 12 de la constitution.

Rony Gillot annonce qu’une réunion se tiendra ce mardi, réunion au cours de laquelle il sera question de la mise en place d’un nouveau bureau.

Le président de la République vient d’aggraver la crise, c’est ce qu’a déclaré le vice-président du bureau du grand Corps. Jean Marie Salomon qui s’est autoproclamé président provisoire du sénat, a fait croire que le chef de l’état n’a pas de provision constitutionnelle pour rendre caduc le sénat après le départ de deux tiers de ses membres.

Jovenel Moise est en train de s’enliser dans une logique de provocation à l’égard du sénat de la république. C’est du moins ce qu’a compris le sénateur Joseph Lambert. Un tel discours pourra sans doute handicaper le processus devant conduire à un accord véritable redoute le sénateur du Sud-est.

Happy

Happy

0

Sad

Sad
0

Excited

Excited
0

Sleppy

Sleppy

0

Angry

Angry
0

Surprise

Surprise
0

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *