Des sans-papiers haïtiens en Guyane plongés dans une profonde inquiétude…

La situation en Haïti de plus en plus dégradée, il y a quelques jours déjà, la CIMAD a demandé à la préfecture de Guyane de surseoir aux expulsions. En Guyane dans la communauté qui compte beaucoup de sans-papiers, reste l’angoisse d’être arrêté, puis expulsé vers un pays en pleine crise.

C’est presqu’un record, cet été, Diana sans papiers haïtienne, a passé 33 jours au Centre de Rétention Administrative, arrêtée par la PAF le 31 juillet, elle a été relâchée le 02 septembre, grâce à l’intervention d’un avocat. 33 jours décrits comme l’enfer.
Diana :

« J’avais des douleurs, et quand les douleurs m’ont terrassé, les médecins m’ont donné un medicament, mais le traitement n’a rien fait. Le soir il faisait très chaud et je ne pouvais pas dormir. Il y avait un ventilateur, mais il ne faisait que brasser de l’air chaud, et quand je ne dormais pas la nuit, je ne dormais pas plus le jour car il faisait encore plus chaud. »

Diana a été arrêtée, en sortant de l’hôpital, 14 jours plus tôt elle venait de perdre son bébé après une seconde fausse couche. Atteinte d’un fibrome utérin qui provoque des hémorragies internes, la Guyane et sa prise en charge médicale, est sa seule chance d’enfanter.
Garry : — La suite sur La1ere.francetvinfo.fr

Happy

Happy

0

Sad

Sad
0

Excited

Excited
0

Sleppy

Sleppy

0

Angry

Angry
0

Surprise

Surprise
0

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *