Jovenel Moise s’excuse auprès de la nation et promet une réforme en profondeur afin de pouvoir changer le système

Dans une interview exclusive accordée à Radio Télé Métropole, le Président de la République a réitéré sa volonté de chambarder le système qui gangrène le pays dans toutes ses composantes. D’entrée de jeu, Jovenel Moise, présentant ses sympathies aux personnes victimes lors des différentes manifestations organisées à travers le pays, s’excuse auprès de la nation pour n’avoir pas commencé la réforme dont il parle dès le début de son mandat.

Jovenel Moise qui a répondu aux interrogations de deux journalistes de Métropole, s’est expliqué sur les décisions prises à savoir les contrats énergétiques résiliés et l’annulation des franchises douanières. Pour ce qui concerne le contrat signé entre l’Etat haïtien et la firme Haytrac, le chef de l’Etat a laissé entendre que ce contrat a expiré depuis 2014, cela va sans dire, suivant l’entente qui a été trouvée lors de la signature, ladite compagnie ne peut plus recevoir l’argent de l’état ; ce qui est différent pour E-Power S.A. qui est une firme privée. Toutefois, Jovenel Moise, en brandissant 3 trois rapports, croit que ce contrat n’est pas dans l’intérêt du pays. « Jusqu’à 2016, ce contrat coûtera à l’Etat 720 millions de dollars américains », déplore le président qui en profite pour préciser que l’usine de l’E-Power ne sera pas nationalisée. Ce qu’il faut retenir, tous les contrats énergétiques sont annulés, a confirmé, le Président de la République.

En ce qui a trait à la franchise douanière accordée à l’Eglise Catholique, nie cette information, mais pointe du doigt un secteur qui entend manipuler l’opinion afin de pouvoir garantir la turbulence dans le pays. Le président Moise annonce de nouvelles mesures pouvant déranger davantage tous ceux qui n’agissent pas, dit-il, dans l’intérêt du pays.

Il dit souhaiter libéraliser le crédit en Haïti. Jovenel Moise affirme avoir reconnu que certaines gens le déconseillent en ce sens après avoir pris la décision d’implanter le programme baptisé KREDI ATE PLAT, il a cité un grand homme d’affaires.

Il continue de prôner le dialogue, c’est en ce qu’on parviendra, croit-il, à la formation d’un gouvernement d’union nationale qui aura pour mission d’adresser les vrais problèmes et s’attaquer au chômage et à la pauvreté. « L’expérience de démission d’un président n’apporte pas toujours grand-chose à la République, il nous faut une dernière transition, et je veux en être le dirigeant », à en croire les propos tenus par Jovenel Moise qui prône une solution inclusive.

Happy

Happy

0

Sad

Sad
0

Excited

Excited
0

Sleppy

Sleppy

0

Angry

Angry
0

Surprise

Surprise
0

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *