By | 15 novembre 2019

Du 25 novembre au 7 décembre 2019, Port-au-Prince accueille la 16e édition du festival de théâtre Quatre Chemins, porté depuis 2013 par l’Association 4 Chemins. Le coup d’envoi du festival sera donné le 25 novembre à 4h PM au Centre d’art, sis à la ruelle Roy, en présence des partenaires de l’association. Michèle Lemoine, la coordonnatrice du Programme Arts et culture de FOKAL, femme de théâtre, comédienne, metteure en scène, une incontournable du milieu théâtral haïtien, est l’invitée d’honneur de cette édition.

Cette année, le festival invite le public sur le thème de la folie : « Tous les hommes sont fous », « à l’heure où seulement 1% du budget total de la santé, de notre chère Patrie en déroute, lockée-délockée, va à la santé mentale, comme s’il ne s’agissait pas d’une réelle question de santé publique » écrit Guy Régis Junior, le directeur artistique de 4 Chemins.

Des spectacles, concerts, ateliers, conférences et soirées poétiques sont prévus dans divers lieux de la capitale dont FOKAL, l’Institut français, la Direction nationale du livre, le Centre Anne-Marie Morisset, le terrain de basket de Debussy, les restaurants Yanvalou, Gingerbread et le bar Jaden Samba.

Depuis 2003, le festival offre à la capitale une des vitrines de la production artistique haïtienne vivante et vibrante. Un évènement où de nouvelles têtes émergent, des actrices et acteurs se confirment, et des œuvres voyagent de plusieurs continents à notre bout d’île caribéen, mises en scène ou interprétées par des femmes et des hommes ingénieux. Pour continuer à soutenir l’Association 4 Chemins, FOKAL accueille des spectacles payants allant de 250 à 500 gourdes, des projections de films depuis le début du mois de novembre et un spectacle jeune public.

En organisant l’évènement artistique majeur de la fin de l’année sous le thème de la folie, dans les circonstances imprévisibles qui perdurent en Haïti, l’association veut attirer l’attention du public sur le problème de santé mentale présent dans toutes les couches de la société haïtienne, mais aussi « de la plus grande folie de notre peuple : sa force de vivre envers et contre tout ». – La suite sur fokal.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *