«Nous devons faire preuve de créativité et d’iventivité face au coronavirus», selon Jean Hugues Henrys

Les autorités haïtiennes sont appelées à faire preuve de créativité,  d’inventivité et de solidarité dans la gestion de la crise du coronavirus. Pas question, d’après l’épidémiologiste Jean-Hugues Henrys, d’appliquer tête baissée les stratégies adoptées par les autres pays où le Covid-19 fait rage. « Il nous faut trouver des réponses adaptées à la réalité du pays et à ses propres ressouces.  Nous devons faire preuve de créativité, d’inventivité et de solidarité pour faire face à ce qui nous attend », recommande Jean-Hugues Henrys.

Bien qu’étant « trop peu pour être généralisées », les données recueillies à partir des quinze premiers cas positifs recensés confirment une certaine différence par rapport aux constats faits dans les autres pays. « Dans un pays comme l’Italie, le taux de mortalité est plus élevé parmi les 60 ans et plus mais surtout chez les personnes qui ont plus de 80 ans et qui ont eu des comorbidités.  En Haïti, fait remarquer Jean-Hugues Henrys, les 60 ans et plus représentent à peine 5% de la population. » « Sur les quinze cas confirmés jusqu’à présent en Haïti, nous avons constaté que la majorité des personnes ont entre 20 ans 44 ans. C’est inquiétant », se préoccupe le médecin, soulignant toutefois que les quinze cas ne suffisent pas pour généraliser ou tirer des conclusions.  Autre élément souligné par Jean-Hugues Henrys : « Nous n’avons enregistré jusqu’à présent aucun décès ni aucun élément qui pourrait expliquer l’existence de cas critiques. »

Jusqu’à lundi matin, la République dominicaine avait déjà recensé plus de 850 cas positifs et 39 décès liés au coronavirus. Jean-Hugues Henrys ne veut pas prendre nos voisins comme un baromètre pour prédire l’avenir de la maladie en Haïti. « La République dominicaine  reçoit des milliers voire des millions de touristes provenant de pays tels que l’Italie et l’Espagne très touchés par le coronavirus », fait remarquer Jean Hugues Henrys.

Les possibilités de contamination par contacts avec des personnes provenant de zones rouges sont moindres en comparaison avec la République dominicaine, a-t-il dit.

Jean-Hugues Henrys, qui fait partie de la cellule scientifique mise sur pied par le gouvernement, estime qu’ « on doit prendre le temps d’analyser froidement l’évolution de la situation selon les caractéristiques du pays et prendre les meilleures décisions possibles ».

La décision du gouvernement de commander un premier stock de matériel médical et d’autoriser le fonctionnement de plusieurs factories qui vont produire de matériel de protection pour le personnel médical haïtien et la population n’a pas fait l’objet de discussion avec le comité scientifique créé le week-end écoulé. Jean-Hugues Henrys n’a pas voulu opiner sur ces décisions mais ses réserves sont perceptibles à des kilomètres à la ronde. En effet, le chef du gouvernement a confirmé samedi le placement d’une première commande de plus de 18 millions de dollars de matériels auprès de la Chine pour faire face au coronavirus. 2,5 millions de gants médicaux (nitrile), 300 000 blouses stérilisées, 10 analyseurs automatiques de biochimie, 100 respirateurs et accessoires, 1500 lits d’hôpitaux, 500 unités de pompe à infusion, 200 000 masques KN 95, 1,5 million de masques chirurgicaux jetables et 250 000 équipements de protection individuelle devraient arriver dans le pays d’ici le 10 avril prochain. « On connaît tous la faible capacité du pays à faire face aux cas critiques du coronavirus. On ne va pas se voiler la face. Ce n’est pas en faisant entrer un bon matin x ventilateurs, x respirateurs qu’on va résoudre ce problème », a déclaré Jean-Hugues Henrys, soulignant qu’il faut à côté des machines des ressources humaines qualifiées et expérimentées disponibles. Jean-Hugues Henrys note qu’il faut aussi un environnement adapté et des intrants.

Le Premier ministre Jouthe Joseph a confié au journal que la commande a été passée conformément aux recommandations de la cellule scientifique. « Je ne vais pas opiner sur ce sujet pour le moment, a réagi Jean-Hugues Henrys. Toutefois,  l’une des stratégiques qu’on pourrait adopter, c’est d’augmenter les mesures barrières pour l’ensemble de la population. Parmi ces mesures, le médecin a cité à titre d’exemple le port du masque. Il faudrait alors quarante-huit millions de masques par jour en considérant une valeur estimative de 12 millions d’habitants et que chaque citoyen aurait besoin de 3 à 4 masques jetables par jour.» Il ne veut pas croire que le nombre de masques commandés par le gouvernement a été décidé sur la base de « données évidentes ». Jean-Hugues Henrys a fait savoir que la cellule ne s’est pas encore penchée sur cette question.

Même réaction sur la décision du Premier ministre d’autoriser le fonctionnement de plusieurs factories qui vont produire du matériel de protection pour le personnel médical et la population. « Nous pourrons donner des réponses rationnelles à toutes ces questions lorsque nous aurons défini une stratégie globale de prise en charge de cette situation », a-t-il précisé. Jean-Hugues Henrys avait annoncé la première rencontre de la cellule pour ce lundi.

Source: https://lenouvelliste.com/article/214196/nous-devons-faire-preuve-de-creativite-et-diventivite-face-au-coronavirus-selon-jean-hugues-henrys

Happy

Happy

0

Sad

Sad
0

Excited

Excited
0

Sleppy

Sleppy

0

Angry

Angry
0

Surprise

Surprise
0

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *