By | 12 février 2020

Une foule immense a gagné les rues de la 3e circonscription de Port-au-Prince contre le phénomène d’insécurité qui bat son plein dans le pays en ces temps-ci. Les manifestants ont dénoncé le laxisme des autorités dans le cadre de ce dossier.

La population a fait ressentir sa frustration vis-à-vis des actes de kidnapping qui regagnent du terrain à Port-au-Prince et ses environs. Cette situation a paralysé la vie économique à Martissant et dans d’autres quartiers du pays. Le commerce est en nette régression, les responsables d’établissements scolaires peinent à ouvrir leurs portes.

Il faut noter qu’au cours de cette marche pacifique contre l’insécurité, les participants nient d’un revers de main l’avis de recherche lancé à l’encontre de Crisla, reconnu pour certains comme un chef de gang tandis que pour d’autres c’est un leader communautaire. « Crisla n’est pas un Kidnappeur ni un bandit. Crisla est comme un Président pour nous », ont scandé les manifestants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *